agrément


agrément

agrément [ agremɑ̃ ] n. m.
• 1465; de agréer
1Permission, approbation émanant d'une autorité. consentement. Il voulait avoir l'agrément du ministre, soumettre la chose à son agrément. Dr. Adhésion expresse ou tacite donnée par un tiers à un acte juridique et donnant effet à celui-ci. Sous-louer un appartement avec l'agrément du propriétaire.
2Qualité d'une chose, d'un être, qui les rend agréables. attrait, 2. charme, grâce. « ces tristes rues de province [...] sans animation [...] ni caractère, ni agrément » (A. Gide). Les agréments de la vie, ce qui la rend agréable, facile.
Mus. Ornement.
3Plaisir (dans certaines expr.).Vieilli Arts d'agrément : arts mineurs cultivés pour le simple plaisir, pratiqués en amateur (dessin, musique, broderie). Jardin d'agrément (opposé à potager). Voyage d'agrément (opposé à d'affaires).
⊗ CONTR. Désapprobation; défaut, désagrément.

agrément nom masculin (de agréer) Action par laquelle quelqu'un, et en particulier celui qui détient un pouvoir, approuve, autorise quelque chose ; consentement ainsi donné : Agir sans l'agrément de ses supérieurs. Acceptation, reconnaissance, généralement de caractère officiel, de quelque chose ou de quelqu'un par une autorité. Qualité par laquelle quelqu'un ou quelque chose plaît, qui les rend agréables, leur donne de l'attrait : Un visage non dépourvu d'agrément. Droit Procédé par lequel l'État fait participer certaines associations à son action en fixant les conditions auxquelles elles doivent se plier pour bénéficier, en retour, de prérogatives juridiques accrues ou d'avantages matériels. Musique Nom donné, aux XVIIe et XVIIIe s., à une formule d'ornementation mélodique. ● agrément (difficultés) nom masculin (de agréer) Orthographe À la différence des autres noms en -ment dérivés des verbes dont le radical se termine par une voyelle (comme gréer - gréement), agrément s'écrit sans e muet intermédiaire. ● agrément (expressions) nom masculin (de agréer) Arts d'agrément, activités artistiques auxquelles on s'adonnait en amateur, pour son plaisir, comme le dessin, la musique, la danse, etc. D'agrément, destiné à la satisfaction personnelle et sans fin utilitaire. Clause d'agrément, clause contractuelle ou statutaire en vertu de laquelle un acte juridique est soumis à l'approbation préalable d'une ou plusieurs personnes déterminées. Agrément fiscal, décision de l'Administration d'accorder des allégements fiscaux à certaines entreprises, dans le cadre, notamment, des politiques de développement régional. ● agrément (synonymes) nom masculin (de agréer) Action par laquelle quelqu'un, et en particulier celui qui détient...
Synonymes :
- adhésion
Contraires :
- blâme
- désapprobation
- désaveu
- réprobation
Qualité par laquelle quelqu'un ou quelque chose plaît, qui les rend...
Synonymes :
- grâce
- séduction

agrément
n. m.
d1./d Approbation, consentement qui vient d'une autorité. Soumettre un projet à l'agrément d'un directeur.
DR Validation d'un accord par un tiers. L'agrément d'une convention collective par le ministre.
d2./d Qualité qui rend agréable (qqn, qqch). Une physionomie pleine d'agrément.
d3./d Plaisir.
Voyage d'agrément, de détente, par oppos. à voyage d'affaires.

⇒AGRÉMENT, subst. masc.
Action d'agréer; résultat de cette action (cf. agréer1).
A.— [L'agrément est donné] Approbation (cf. agréer1 A).
1. Autorisation; accord. Demander, donner l'agrément (de qqn) :
1. En 1762, sans avoir consulté les habitans de la Louisiane, et sans qu'ils le sussent, on les avait cédés en toute propriété au roi d'Espagne, qui lui-même, sans demander l'agrément des intéressés, avait accepté cette donation.
L.-N. BAUDRY DES LOZIÈRES, Voyage à la Louisiane, 1802, p. 115.
2. ... et ce n'était pas tout d'assassiner Jacques Cœur ou le maréchal d'Ancre, il fallait, pour avoir leurs biens, le bon plaisir, l'agrément du roi, c'est-à-dire des femmes qui gouvernaient alors le roi ou son ministre.
P.-L. COURIER, Pamphlets politiques, Simple discours, 1821, p. 83.
3. « Bernadotte, affichant une grande dépendance, vint me demander mon agrément, protestant avec une inquiétude trop visible, qu'il n'accepterait qu'autant que cela me serait agréable.
E.-D. DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 977.
Avec, sans l'agrément de (qqn) :
4. Enfin, il n'est permis ni de puiser de l'eau à une fontaine enclavée dans un terrain, sans la permission du propriétaire, parce qu'en vertu du droit d'accession la source appartient au possesseur du sol, s'il n'y a possession contraire; ni de donner du jour à sa demeure sans payer un impôt; ni de prendre vue sur une cour, un jardin, un verger sans l'agrément du propriétaire; ...
P.-J. PROUDHON, Qu'est-ce que la propriété? 1840, p. 194.
5. — Je fais remarquer à monsieur l'avocat général, dit le président, que l'inspecteur de police Javert, rappelé par ses fonctions au chef-lieu d'un arrondissement voisin, a quitté l'audience et même la ville, aussitôt sa déposition faite. Nous lui en avons accordé l'autorisation, avec l'agrément de monsieur l'avocat général et du défenseur de l'accusé.
V. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 332.
6. ... l'humaniste qui aime les hommes tels qu'ils sont, celui qui les aime tels qu'ils devraient être, celui qui veut les sauver avec leur agrément et celui qui les sauvera malgré eux, ...
J.-P. SARTRE, La Nausée, 1938, p. 150.
2. Reconnaissance officielle (cf. agréer1 A 3) :
7. La circulaire ministérielle N° 22 du 27 janvier 1948 a fixé les conditions techniques d'agrément de tous les établissements de soins y compris les cliniques médicales et chirurgicales.
Pages documentaires, n° 1, 1955, p. 35.
8. Un établissement agréé est donc un établissement qui a reçu [l'autorisation prévue par l'art. 4272 du Code de la S. S.]. À remarquer que les établissements publics de soins déjà autorisés par le ministère de la Santé publique, n'ont nul besoin de cet agrément.
LAFON 1963.
Lettre d'agrément :
9. Instrument d'une politique de crédit sélectif, dans une économie dirigée, la lettre d'agrément est un document par lequel le ministre chargé de la production industrielle invitait un entrepreneur à mettre en œuvre une fabrication de produits d'utilisation courante. Le même document précisait la nature, la valeur et la quantité de la production à entreprendre. Cette reconnaissance officielle avait sa conséquence en matière de crédit, et permettait le warantage industriel.
ROMEUF t. 1 1956.
3. DIPLOMATIE
a) ,,Accord donné par un État à la nomination sur son territoire d'un ambassadeur étranger. Le diplomate agréé est déclaré « persona grata ».`` (AQUIST. 1966).
b) Arrangement amiable :
10. ... conclu enfin avec le Kremlin une sorte d'agrément pour le partage des Balkans en deux zones d'influence.
Ch. DE GAULLE, Mémoires de guerre, Le Salut, 1959, p. 50.
Rem. Il s'agit sans doute d'un calque sur l'angl. agreement (le texte dit : une sorte de ...). Cf. :
11. La pratique internationale est très riche en exemples d'accords conclus sous des formes diverses différentes du traité diplomatique solennel : accords entre ministres des affaires étrangères, déclarations communes, « gentlemen's agreement », etc...
G. VEDEL, Manuel élémentaire de droit constitutionnel, 1949, p. 525.
B.— [L'agrément est reçu] Qualité de ce qui est agréable (cf. agréer1 B).
1. [En dehors de la fonction de compl. de nom]
a) [En parlant d'une pers.] Qualité par laquelle on plaît :
12. Quant à la mère, chaque fois que je la vois, je suis tentée de lui dire que lorsqu'on n'a plus d'agrémens à mettre dans le commerce de la société, il ne serait pas mal d'y apporter quelques vertus...
V. DE JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 3, 1813, pp. 224-225.
13. Au surplus, c'est une très aimable personne; elle n'est point jolie, elle a trop d'embonpoint, mais elle est instruite, spirituelle et elle a quelque chose de décent et de tendre dans les yeux qui donne beaucoup d'agrément à sa physionomie.
É.-J. DELÉCLUZE, Journal, 1824, p. 50.
14. Tu pourrais peut-être, ici, trouver des gens plus brillants; mais l'esprit, l'agrément est le partage presque exclusif des bohèmes.
G. FLAUBERT, Correspondance, 1863, p. 124.
15. Bien que sachant à n'en point douter que Thérèse avait été laide et dépourvue de tout agrément dès sa jeune saison, je hochai la tête et lui dis avec une détestable malice : — Hé! Hé! Thérèse, j'ai appris que vous aussi vous eûtes en votre votre temps une jolie figure.
A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 283.
16. Gaspard aperçut Anne-Marie. Elle redescendait par le bois de bouleaux. Plus fine que sa mère, avec un agrément que ceux qui l'ont connue disent avoir vu à peu de personnes, elle avait ce maintien qui ne se compose, ne se concerte jamais; et loin des regards elle reprenait sans y penser sa vivacité de petite fille.
H. POURRAT, Gaspard des montagnes, À la belle bergère, 1925, p. 187.
Région. Faire des agréments à qqn :
17. Faire des agrêments à qqn, — tâcher de lui plaire par des avances, des bienfaits, des avantages.
VERR.-ON, t. 1 1908, p. 22.
b) [En parlant d'un inanimé et souvent avec un compl. de nom] Qualité de ce qui procure du plaisir :
18. ... où l'on aime également et le calme du soir et la splendeur de l'aurore, et la sombre profondeur des forêts vieillies et l'éclat des prairies renouvelées, l'agrément des lieux faciles ou fréquentés et l'âpreté des lieux sublimes ou des ruines abandonnées, le bruit des hommes et la paix des déserts.
É. DE SENANCOUR, Rêveries, 1799 pp. 63-64.
19. Un journal est une consommation de luxe; on en use, on n'en use pas; c'est un agrément, pas un besoin. En peut-on dire autant d'une paire de bottes et d'un paletot? Évidemment non.
L. REYBAUD, Jérôme Paturot, 1842, p. 56.
20. Il ne faut pas refuser toute valeur aux productions des époques de calme et de régularité. Elles sont fines, sensées, raisonnables, pleines d'une délicate critique; elles se lisent avec agrément aux heures de loisir, mais elles n'ont rien de ferme et d'original, ...
E. RENAN, L'Avenir de la science, 1890, p. 421.
21. Une maison effondrée, la bouche d'un abri, des hommes casqués qui montent la garde, pas l'indice d'une frivolité, pas l'indice d'un agrément :la vie dénudée et arquée, pour blesser, pour exister, pour faire face.
H. DE MONTHERLANT, Le Songe, 1922, p. 27.
22. Nous sommes excédés de sentiments décoratifs et vains, d'activités sans but, uniquement vouées à l'agrément et au pittoresque; ...
A. ARTAUD, Le Théâtre et son double, 1939, p. 138.
En partic., au plur. :
23. Même pour le succès du moment, il ne suffit pas qu'un ouvrage soit écrit avec les agréments propres au sujet; il faut encore les agréments propres aux lecteurs. Il faut qu'un livre rappelle son lecteur, comme on dit que le bon vin rappelle son buveur. Or, il ne peut le rappeler que par l'agrément. Un certain agrément doit se trouver même dans les écrits les plus austères.
J. JOUBERT, Pensées, t. 2, 1824, pp. 140-141.
24. On peut se faire quelque idée maintenant de l'agrément des entretiens de Fabrice avec la duchesse : un silence morne régnait presque toujours entre eux. Pour augmenter les agréments de leurs relations, la duchesse avait cédé à la tentation de jouer un mauvais tour à ce neveu trop chéri.
STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, p. 385.
25. Son sentiment n'est que la satisfaction de s'établir selon toutes les convenances, avec tous les agréments, c'est-à-dire un mari bien mis, de bonne famille, empressé, agréable à cheval, quatre mois à Paris, huit mois dans un petit château, beaucoup de bals et de toilettes, une corbeille de vingt mille francs.
H. TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de Monsieur Frédéric-Thomas Graindorge, 1867, p. 193.
26. J'estime en somme que la plupart des liaisons mondaines, même très courtes, ne valent pas le mal qu'elles nous donnent ni tous les ennuis qui peuvent en résulter. Je comparais donc mentalement les agréments et les inconvénients que je pouvais espérer et redouter quand je crus m'apercevoir que le mari me suspectait et me surveillait.
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, La Porte, 1887, p. 1074.
27. Le clergé a la réputation de ne pas faire fi des agréments de la table. Les couvents ne négligent pas de se bien pourvoir de nourritures variées. Des poètes satiriques, qui ont été formés par l'Église, reprochent volontiers aux prélats, parmi d'autres défauts, leur goût pour la bonne chère.
E. FARAL, La Vie quotidienne au temps de saint Louis, 1942, p. 168.
2. [Dans la fonction de compl. de nom] D'agrément.
a) [Avec valeur de suj. d'un subst. verbal] Besoin d'agrément :
28. Les besoins économiques et d'agrément firent d'abord imaginer successivement les différentes parties de l'art employées dans les sciences naturelles; ...
J.-B. LAMARCK, Philosophie zoologique, t. 1, 1809, p. 19.
b) [Avec valeur de compl. de destination] Destiné au plaisir (p. oppos. à ce qui est utile). Propriété d'agrément.
Rare. [Compl. d'un subst. verbal] Dépense d'agrément :
29. 1634. Le vendeur est tenu de rembourser ou de faire rembourser à l'acquéreur, par celui qui l'évince, toutes les réparations et améliorations utiles qu'il aura faites au fonds.
1635. Si le vendeur avait vendu de mauvaise foi le fonds d'autrui, il sera obligé de rembourser à l'acquéreur toutes les dépenses, même voluptuaires ou d'agrément, que celui-ci aura faites au fonds.
Code civil, 1804, p. 301.
[Compl. d'un subst. désignant une occupation] Arts d'agrément :
30. ... dans cette classe sont presque tous les bois dont on se sert pour la teinture, ceux qu'emploient les ébénistes à des ouvrages d'utilité ou d'agrément, ...
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 1, 1797, p. 171.
31. L'art du dessin pouvant être considéré sous des rapports d'utilité, l'on peut dire que, parmi les arts d'agrément, le seul introduit dans l'école de Pestalozzi, c'est la musique, et il faut le louer encore de ce choix.
G. DE STAËL, De l'Allemagne, t. 1, 1810, p. 273.
32. Nos parents se séparèrent de nous sans tristesse; ils étaient persuadés que nous faisions un voyage d'agrément.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 388.
33. Cette manière d'apprendre un peu de tout aux demoiselles est certainement meilleure que de ne leur rien apprendre; c'est encore l'usage, et on appelle cela leur donner des talents d'agrément, agrément que nient, par parenthèse, les infortunés voisins condamnés à entendre des journées entières certaines études de chant ou de piano.
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 2, 1855, p. 386.
34. Tityre et Angèle commencèrent de cultiver ensemble avec succès différents beaux-arts d'agrément, et Angèle ayant manifesté des goûts particuliers pour la musique, ils louèrent un piano à queue, sur lequel Angèle exécutait les petits airs qu'entre-temps il composait pour elle.
A. GIDE, Le Prométhée mal enchaîné, 1899, p. 337.
[Compl. d'un subst. désignant un lieu aménagé par l'homme] Jardin d'agrément :
35. Ces monumens étoient-ils religieux, ou de pur agrément?
J. DE CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie et dans l'état de New-York, t. 3, 1801, p. 185.
36. Il y a des produits immatériels auxquels un fonds de terre a la principale part. Telle est la jouissance qu'on retire d'un parc, d'un jardin d'agrément. Cette jouissance est le fruit d'un service journalier rendu par le jardin d'agrément, et qui se consomme à mesure qu'il est produit. On voit qu'il ne faut pas confondre un terrain productif d'agrément avec des terres absolument improductives, des terres en friche. Nouvelle analogie qui se trouve entre les fonds de terre et les capitaux, puisqu'on vient de voir que, parmi ceux-ci, il s'en trouve qui sont de même productifs de produits immatériels, et d'autres qui sont absolument inactifs. Dans les jardins et les parcs d'agrément, il y a toujours quelque dépense faite en embellissement. Dans ce cas, il y a un capital réuni au fonds de terre pour donner un produit immatériel. Il y a des parcs d'agrément qui produisent en même temps des bois et des pâturages. Ceux-là donnent des produits de l'un et de l'autre genre. (...). Sans doute ce serait être trop sévère que de reprocher à un propriétaire aisé les portions de son héritage qu'il consacre au pur agrément. (...). Le tilleul, le marronnier, le sycomore, les autres arbres d'agrément n'en étaient point exclus, non plus que les fleurs et les gazons; mais les arbres fruitiers embellis de fleurs au printemps, et de fruits en été, contribuaient à la variété des teintes et à la beauté du lieu.
J.-B. SAY, Traité d'économie politique, 1832, pp. 130-131.
37. Elle [la mère du Nabab] n'y habita jamais [au château] ... s'étant logée dans la maison du régisseur, un pavillon de construction moderne placé tout au bout de la propriété d'agrément...
A. DAUDET, Le Nabab, 1877, p. 203.
Rem. À l'École polytechnique, salle d'agrément. Foyer :
38. « ... on va [entre 2 h et demie et 5 heures] ... à la salle d'agrément lire les journaux. » (A. COMTE, élève à Polytechnique, lettre de 1814).
G. CLARIS, Notre École polytechnique, 1895.
C.— P. méton., le plus souvent au plur. [L'agrément est un obj. qui donne du plaisir] (Ornements).
1. Accessoires ornant un vêtement, un meuble, etc. :
39. Nous condamnons l'application d'agrémens en paille sur les soieries, mais...
L'Observateur des modes, 25 juill. 1820, p. 77.
40. Dans ce cabinet dominaient les couleurs brunes, relevées par des agréments verts, car les plus habiles transitions de l'harmonie liaient toutes les pièces de l'appartement l'une à l'autre. Ainsi la couleur qui faisait le fond d'une pièce servait à l'agrément de l'autre, et vice versa.
H. DE BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 199.
41. Le conducteur est un mayoral avec... une veste brune brodée d'agréments de couleur, des guêtres de peau et une ceinture rouge.
T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 15.
42. Il y avait aussi, sur la cheminée, deux vases en porcelaine avec des fleurs, au milieu une pendule en albâtre avec des agréments affreux.
H. MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 267.
43. ... nous vîmes approcher au petit pas un cavalier accompagné d'une dame en costume d'amazone... Elle portait, entre autres fâcheux agréments, une magnifique plume blanche roulée autour d'un chapeau d'écuyère.
O. FEUILLET, Le Journal d'une femme, 1878, p. 219.
Rem. Agréments est parfois noté comme terme générique désignant la passementerie.
2. Toute espèce d'ornement, en particulier pour la toilette, dans les arts, etc. :
44. Filles : chemises blanches ou de couleur, avec une jupe sombre; jeunes, jolies, les ongles roses, coiffées, les cheveux relevés de petits agréments; ...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, juill. 1856, p. 259.
45. Sérafine exécuta sa morisque avec une fierté voluptueuse, des poses cambrées et provocantes, entremêlées de sauts pleins de souplesse, de changements de pied rapides et d'agréments de toutes sortes qui eussent fait pâmer d'aise même des personnes de qualité et des courtisans.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 179.
46. Derrière le château s'étendent les jardins, remplis de jets d'eau, de statues et d'autres agréments pareils.
ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 214.
47. Pour parer cette ossature un peu grêle et recouvrir cette nudité, les architectes ajoutèrent [au style rayonnant] quantité d'agréments décoratifs.
L. HOURTICQ, Hist. générale de l'Art. La France, 1914, p. 100.
48. J'ajoute que les raffinements et les agréments laborieux que les poètes avaient introduits dans l'art des vers depuis 1850 environ, l'obligation de séparer plus qu'on ne l'avait jamais fait l'excitation et l'intention initiales de l'exécution, me disposaient à considérer les lettres sous cet aspect.
P. VALÉRY, Variété 5, 1944, p. 88.
3. MUSIQUE
a) Vx. Agréments. Divertissements de musique et de danse accompagnant une comédie.
b) (Mus. vocale ou instrumentale). Agréments ou notes d'agrément. ,,Sons accessoires ajoutés au chant pour le rendre plus agréable.`` (Ac. 1835) :
49. Avec plus d'attention, je parvins à distinguer quelques notes perdues [de la Marseillaise] dans une foule d'agréments particuliers à la musique turque.
G. DE NERVAL, Voyage en Orient, t. 2, 1851, pp. 70-71.
50. Les ornements, qu'on nomme aussi notes d'agrément, notes de goût ou de broderies s'écrivent en notes très petites, ou s'indiquent par des signes.
DANHAUSER, Théorie de la musique, 1872, p. 108.
51. Il ne faut pas confondre l'ornement ou agrément avec la variation. On a pu écrire un ouvrage considérable sur les notes d'agrément sans parler de l'art de la variation.
J. COMBARIEU, La Musique, 1910, p. 72.
52. Il est bon de savoir que dans les airs à Da Capo (c'est-à-dire ceux dans lesquels après avoir chanté tous les développements on reprend le premier thème ou exposition) aux dix-septième et dix-huitième siècles, les interprètes, au retour de ce thème y introduisaient des agréments ou ornements ou broderies...
J. ARGER, Initiation à l'art du chant, 1924, p. 198.
53. Les agréments les plus fréquemment employés dans l'ancien style mélodique étaient l'accent, l'arpègement, les diverses formes de cadences, la chute, le coulé, le pincé, les variétés de port de voix et de tremblement.
M. BRENET, Dict. pratique et historique de la musique, 1926, p. 11.
54. Agréments (notes d'agrément). Ornements mélodiques formés par des notes ajoutées à un son principal pour augmenter son accent et sa force expressive.
ROUGNON 1935.
Agréments mélodiques :
55. On peut noter... certaines particularités propres à Couperin-le-Grand, comme à J. Ph. Rameau. D'abord l'importance qu'y prennent ce qu'on appelait les « agréments mélodiques », tous ces grupetti dont s'ornait l'art des clavecinistes...
Ch. KŒCHLIN, Traité de l'harmonie, t. 2, 1930, p. 158.
Table d'agréments :
56. Si l'on se rappelle en quels termes le P. Mersenne s'émerveille des « mignardises » dont se pare le jeu du violon, on doit se montrer surpris de rencontrer si rarement chez nos violonistes, de ces tables d'agréments dont nos clavecinistes sont si prodigues.
L. DE LA LAURENCIE, L'École française de violon, 1922, p. 110.
D.— Région. et arg.
1. Régional :
57. Agrémens. En Lorraine, ce mot signifie certaine portion de basse viande qu'on oblige l'acheteur de prendre avec la bonne, et au même prix. On dit ailleurs réjouissances.
J.-F. ROLLAND, Dict. du mauvais langage, 1813, p. 5.
2. Argotique :
58. Y a-t-on de l'agrément [au bagne de Brest], reprenait le pédagogue...? — De l'agrément...? — Oui, ... de l'agrément... Je veux demander si l'on peut se procurer quelques douceurs, si on est bien traité, ... si les vivres sont à bon marché (Propos de 1797).
F. VIDOCQ, Mémoires de Vidocq, chef de la police de sûreté, jusqu'en 1827, t. 1, 1828-1829, p. 290.
59. Agrément. Plaisir; satisfaction.
Ch.-L. CARABELLI, [Langue populaire].
Avoir de l'agrément :
60. Agrément. (Avoir de l') Terme de coulisses... être applaudi. « Mademoiselle Mars n'a pas eu d'agrément en voulant s'initier prêtresse de la muse tragique. » (Petit dictionnaire des coulisses, 1835).
L. RIGAUD, Dict. de l'argot moderne, 1881, p. 6.
Se pousser de l'agrément. S'amuser :
61. Agrément (Se pousser de l') S'amuser, ... Quand on a massé toute la semaine, il faut bien un peu se pousser de l'agrément le dimanche.
L. RIGAUD, Dict. de l'argot moderne, 1881, p. 6.
Rem. Agrément s'abrège en ag. :
62. Vieille chanson restée populaire... Poussons-nous de l'ag., de l'ag., de l'ag., Poussons-nous de l'agrément.
Ch. VIRMAÎTRE, Dict. d'argot fin-de-siècle, suppl., 1899, p. 14.
63. Agrément (argot du peuple) : « Payons-nous d'l'ag et fichons-nous du quart. » (BRUANT).
H. KJELLMAN, Mots abrégés et tendance d'abréviation en français, 1920, p. 34.
Agrément de banque :
64. Agrément de banque. Bénéfice réalisé dans la même journée à la Bourse. (Argot de la Bourse).
L. RIGAUD, Dict. de l'argot moderne, 1881, p. 6.
Prononc. ET ORTH. :[]. Harrap's 1963 transcrit la 2e syllabe du mot avec [] ouvert : --. — Rem. :On trouve parfois la forme arch. agréement :,,L'octave donne l'accomplissement et l'entier agréement à l'harmonie.`` (Dom JUMILHAC, La Science du plain chant, 1847, p. 162). Cette forme est condamnée dep. 1647 par VAUG., p. 413 et 443.
Étymol. ET HIST. — 1. Ca 1465 agreement « consentement, approbation » (CHASTELLAIN, Chron. des Ducs de Bourg., III, 87 ds GDF. Compl. :Du sceu et agreement de son frere); 2. gén. au plur. aggremens « accessoires destinés à orner », en partic. a) 1502-1503 serr. (Compt. de dép. du chât. de Gaillon, Melville, 1850, p. 20 : Paié a P. Lejeune, serrurier, pour plusieurs serrures et aultres aggremens de son mestier pour servir a la grant maison); b) fin XVIIe s. impr. (BOURSAULT, Le Mercure galant, II, 7 ds Dict. hist. Ac. fr. t. 2 1884, p. 392 : J'ai fait graver exprès, avec des soins extrêmes, De petits ornements de devises, d'emblèmes, Pour égayer la vue, et servir d'agréments Aux billets destinés pour les enterrements); c) 1706 mus. « sons accessoires dans la mus. vocale et instrumentale pour rendre le chant plus agréable » (RICH. : Agrément [...] C'est une sorte de petite cadence ou de pincement qui se fait sur l'orgue); d) févr. 1728 dram. « certains divertissements de mus. ou de danse que l'on joint à des pièces de théâtre » (Annonce ds Mercure de Fr. ds LITTRÉ : Le Bourgeois gentilhomme, avec tous ses agréments); 3. 1636 « qualité de ce qui plaît » (CORNEILLE, Le Cid., Avertissement ds Dict. hist. Ac. fr. t. 2 1884, p. 390 : Bien loin de s'amuser au détail des bienséances et des agréments qui peuvent être divers, il [Aristote] a été droit aux mouvements de l'âme, dont la nature ne change point); 4. 1665 « plaisir, avantage, sujet de contentement » (MOLIÈRE, Œuvres complètes, éd. Intégrale Le Festin de Pierre, IV, 7 : Sais-tu bien que j'ai encore senti quelque peu d'émotion pour elle, Que j'ai trouvé de l'agrément dans cette nouveauté bizarre?).
Dér. de agréer1 étymol. 1 et 2; suff. -ment1.
STAT. — Fréq. abs. litt. :1 005. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 2 102, b) 1 452; XXe s. : a) 904, b) 1 157.
BBG. — AQUIST. 1966. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BOISS.8. — BONNAIRE 1835. — BRUANT 1901. — CAP. 1936. — DUP. 1961. — DUPIN-LAB. 1846. — GIRARD 1756. — GUIZOT 1864. — JAL 1848. — LAF. 1878. — LAFON 1963. — LARCH. Suppl. 1880. — PRÉV. 1755. — RÉAU-ROND. 1951. — ROMEUF t. 1 1956. — ROUGNON 1935. — SARDOU 1877. — SOMMER 1882. — SPR. 1967. — Synon. 1818.

agrément [agʀemɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1465; de 1. agréer.
1 Vx ou rare, sauf dans quelques emplois (syntagmes figés). Action d'agréer, approbation, et, spécialt, approbation émanant d'une autorité. Acceptation, acquiescement, adhésion. || Demander, solliciter, obtenir l'agrément de qqn. || Donner, refuser son agrément. || La maison a été vendue avec l'agrément de tous les héritiers. Consentement. || Il voulait obtenir l'agrément du ministre, soumettre la chose à son agrément. Approbation. || Nous ne pouvons commencer les travaux sans votre agrément. Accord, autorisation.
1 (…) pour appuyer votre consentement,
Mon frère, il n'est pas mal d'avoir son agrément, (celui de votre femme).
Molière, les Femmes savantes, II, 4.
Dr. Adhésion expresse ou tacite donnée par un tiers à un acte juridique et donnant effet à celui-ci. || Il a sous-loué l'appartement avec l'agrément du propriétaire.Dr. || Clause d'agrément (approbation préalable pour certains actes juridiques). Écon. || Lettre d'agrément : document administratif invitant une entreprise, sur sa demande, à entreprendre une fabrication.Fin. || Clause d'agrément (pour l'entrée de nouveaux actionnaires, dans certaines sociétés de capitaux).Certificat d'agrément (navigation).Agrément fiscal : accord pour un allégement fiscal à certaines entreprises.
2 Vieilli ou littér. Qualité qui rend quelqu'un ou quelque chose agréable. Aisance, attrait, charme, grâce, séduction. Vx. || Avoir de l'agrément (personnes).Vx. Au plur. Manières agréables, charme (→ ci-dessous, cit. 5 et 6).
2 On peut dire de l'agrément, séparé de la beauté, que c'est une symétrie dont on ne sait point les règles, et un rapport secret des traits ensemble, et des traits avec les couleurs, et avec l'air de la personne.
La Rochefoucauld, Maximes, 240.
3 L'agrément est arbitraire : la beauté est quelque chose de plus réel et de plus indépendant du goût et de l'opinion.
La Bruyère, les Caractères, III, 11.
4 Sa compagne, ou je meure !, a beaucoup d'agrément.
Corneille, le Menteur, V, 4.
5 Son art de plaire, et de n'y penser pas,
Ses agréments, à qui tout rend hommage.
La Fontaine, Fables, XII, 15.
6 (…) les grâces de sa personne et les agréments de son esprit (…)
Racine, Épitaphe de C. F. de Bretagne.
REM. Ce sens n'est moderne qu'en parlant de choses concrètes, notamment des cieux agréables. L'agrément d'une ville d'eau, d'une région.
7 C'était une de ces tristes rues de province, sans magasins, sans animation d'aucune sorte, ni caractère, ni agrément.
Gide, Si le grain ne meurt, I, IV, 96.
7.1 Ces caractères, Sigismond leur trouve de l'agrément, oui, comme à des bonjours (ou, mieux, à des bonsoirs) que lui adresserait la grande ville catalane; il les observe avec gentillesse.
A. Pieyre de Mandiargues, la Marge, p. 99.
Plus cour. (au plur.). || La situation n'a pas beaucoup d'agréments. || Les agréments de la table, du voyage. Plaisirs.
Les agréments de la vie, les choses qui la rendent agréable, commode ou facile. Amusement, bien-être, bonheur, commodité, distraction, divertissement, joie, plaisir.
8 Ce qui est certain, c'est qu'avec tous ses agréments et tous ses charmes, le monde n'a rien de comparable à ces saintes délices et à ces joies secrètes que la religion nous fait goûter.
Bourdaloue, Pensées, in Littré.
Pop. || Avoir de l'agrément, du plaisir. || Je te souhaite bien de l'agrément (souvent ironique).
3 … d'agrément : destiné au plaisir (dans certaines expressions). Vieilli. || Arts d'agrément : arts mineurs cultivés pour le simple plaisir, pratiqués en amateur (dessin, musique, broderie). || Au XIXe siècle, les jeunes filles des familles aisées pratiquaient les arts d'agrément.Propriété d'agrément (par opposition à propriété de rapport).Jardin d'agrément (par opposition à jardin potager). || Arbre, plantes d'agrément.Voyage d'agrément (par opposition à voyage d'affaires).
9 Tityre et Angèle commençèrent de cultiver ensemble avec succès différents beaux-arts d'agrément (…)
Gide, le Prométhée mal enchaîné, in Romans, Pl., p. 337.
10 Si nous en sommes venus à n'attribuer à l'art qu'une valeur d'agrément et de repos et à le faire tenir dans une utilisation purement formelle des formes, dans l'harmonie de certains rapports extérieurs, cela n'entache en rien sa valeur expressive profonde (…)
A. Artaud, le Théâtre et son double, p. 105.
4 (Le plus souvent au plur.). a Vx. Accessoires destinés à orner (un vêtement, un meuble, etc.). Enjolivement, garniture, ornement. || Les agréments d'une robe ( Passementerie).
b (1706). Mus. et chant. || Agréments ou notes d'agrément. Fioriture. || Agréments mélodiques : accents, arpègements, cadences, chutes, gruppetti, etc.
Vx. Divertissement (musique, danse) qui accompagne une comédie.
c (Emploi général). Ornement du style.
11 J'ajoute que les raffinements et les agréments laborieux que les poètes avaient introduits dans l'art des vers depuis 1850 environ, l'obligation de séparer plus qu'on ne l'avait jamais fait l'excitation et l'intention initiales de l'exécution, me disposaient à considérer les lettres sous cet aspect.
Valéry, Variété V, p. 88.
CONTR. Refus, désapprobation, blâme. — Défaut, désagrément, ennui, souci.
DÉR. Agrémaniste ou agrémentiste, agrémenter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agrement — AGREMÉNT, agremente, s.n. 1. Plăcere, distracţie. 2. Aprobare dată sau cerută de guvernul unei ţări pentru numirea reprezentanţilor diplomatici. – Din fr. agrément. Trimis de ana zecheru, 09.09.2002. Sursa: DEX 98  AGREMÉNT s. 1. v. distracţie.… …   Dicționar Român

  • Agrement — Agrément En droit administratif Au niveau des autorisations : L agrément peut être, entre autres sens, une autorisation administrative d exercer une profession, une activité dans un domaine déterminé. L administration intervient pour… …   Wikipédia en Français

  • agrément — AGRÉMENT. s. m. Approbation, consentement. Il a obtenu l agrément du Roi pour cette Charge. La mère a donné son agrément pour ce mariage. Il ne veut rien faire sans l agrément de sa Compagnie. Il ne sauroit disposer de cette maison qu avec mon… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • agrément — Agrément. s. m.v. Approbation, consentement. Il a obtenu l agrément du Roy pour cette Charge. la mere a donné son agrément pour ce mariage. il ne veut rien faire sans l agrément de sa Compagnie. il ne sçauroit disposer de cette maison qu avec mon …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Agrement — Agrément bezeichnet in der internationalen Politik die völkerrechtliche Zustimmung des Empfangsstaates, Vertreter des Entsendestaates für eine diplomatische oder sonstige Mission zu empfangen. Bestehen diplomatische Verbindungen, holt vor der… …   Deutsch Wikipedia

  • Agrément — bezeichnet in der internationalen Politik die völkerrechtliche Zustimmung des Empfangsstaates, Vertreter des Entsendestaates für eine diplomatische oder sonstige Mission zu empfangen. Bestehen diplomatische Verbindungen, holt vor der Ernennung… …   Deutsch Wikipedia

  • agrement — agrément (izg. agremȃn) m DEFINICIJA 1. suglasnost s čijim prijedlogom; pristanak, agreement 2. dipl. odobrenje vlade kod primanja novog diplomatskog predstavnika druge države [zatražiti/uskratiti agrement] ETIMOLOGIJA fr …   Hrvatski jezični portal

  • Agrément — (fr., spr. mang), 1) Annehmlichkeit, Vergnügen; 2) Anmuth; 3) Nebenbelustigungen auf der Schaubühne; daher Agrements. 1) (Mus.), Vorschläge, Schleifer, Triller etc.; 2) Locken, Schönheitspflästerchen etc., allerlei Modezierrathen od. Putz; ein… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Agrement — Agrement, franz. (spr. –mang), Vergnügen, Anmuth, auf der Schaubühne Nebenbelustigung …   Herders Conversations-Lexikon

  • agrément — s. m. Concordância dada por um governo a uma nomeação. = APROVAÇÃO • Plural: agréments.   ‣ Etimologia: palavra francesa …   Dicionário da Língua Portuguesa


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.